L’édition 2019 des journées hydrogène dans les territoires à Marseille s’est soldée par un succès, avec 540 inscrits. En clôture de cet événement, l’AFHYPAC a révélé que la prochaine ville à accueillir ces journées serait Dunkerque. Sur Twitter, Frédéric Nihous, conseiller régional délégué à la transition énergétique se dit « très heureux de voir les Hauts-de-France retenus pour l’organisation 2020 des Journées de l’Hydrogène dans les territoires ».

Dunkerque est en pointe dans le cadre du projet Grhyd (Gestion des réseaux par l’injection d’hydrogène pour décarboner les énergies). Inauguré en juin 2018 et piloté par Engie, ce projet vise à tester le « power-to-gas » dans un écoquartier tout neuf. Le 11 juin, le démonstrateur Grhyd a injecté 20 % d’hydrogène dans le réseau de distribution de gaz naturel du quartier « Le Petit Village », à Cappelle-la-Grande. Il s’agit du taux maximum que s’était fixé Engie pour ce projet de « power-to-gas ».

Dans le Pas-de-Calais, il y a bien sûr d’autres initiatives dans le domaine de l’hydrogène. On pense notamment aux bus qui vont rouler près de Houdain, à l’initiative du Syndicat mixte des transports Artois-Gohelle. La région est favorable à cette forme d’énergie, puisqu’elle la qualifie de « 3ème révolution industrielle ». L’hydrogène a été identifié comme l’un des 10 grands projets structurants, notamment pour faciliter l’intégration des EnR.

Parmi les acteurs locaux, on peut citer Pôlénergie, qu veut traduire la transition énergétique en opportunité économique pour les entreprises et territoires des Hauts-de-France. Créé en 2011 par la volonté du Conseil régional du Nord-Pas de Calais et la Communauté Urbaine de Dunkerque, l’association Energie 2020, qui devenue en 2018 Pôlénergie, rassemble une centaine de membres comprenant l’ensemble de la chaîne de valeur de l’énergie (Production, Transport, Distribution, opérateurs, électro-intensifs, équipementiers), les territoires, associations et enfin le monde académique.