Selon une dépêche de l’agence Reuters, Toyota a passé un accord avec les constructeurs chinois FAW et Higer Bus. Le géant japonais va leur fournir des composants clés de la pile à combustible pour les intégrer dans des bus à hydrogène. Il va travailler avec Shanghai Re-Fire Technology, qui se chargera de l’assemblage sur place. « Toyota espère coopérer avec davantage de constructeurs chinois de véhicules utilitaires », a déclaré la marque, qui souhaite « promouvoir l’application et la vulgarisation des véhicules à pile à combustible à hydrogène (FCV) en Chine ».

Ce n’est pas une première dans ce pays pour Toyota, qui avait déjà annoncé en avril avoir commencé à fournir des pièces de pile à combustible aux constructeurs Beiqi Foton Motor Co Ltd et Beijing SinoHytec Co Ltd.

Rappelons que la Chine a de grandes ambitions dans le domaine de l’hydrogène. Elle a fait le choix de cette forme d’électrification pour la mobilité lourde et va y consacrer beaucoup de moyens.