Air Liquide et thyssenkrupp Steel, leader mondial des aciers plats au carbone laminés, vont collaborer dans le cadre d’un projet novateur visant à la production d’acier bas carbone. Pour la première fois, de l’hydrogène sera injecté à grande échelle pour remplacer en partie le charbon pulvérisé dans le haut fourneau pendant la production.

A l’issue d’une phase pilote qui aura lieu à l’automne, le groupe français assurera un approvisionnement régulier d’hydrogène à partir de son réseau de canalisations de 200 kilomètres situé dans la zone Rhin-Ruhr. Cette solution sera mise en place dans l’un des hauts fourneaux de thyssenkrupp sur le site de Duisbourg, en Allemagne, dans une de ses usines intégrées. L’objectif visé est une réduction de 20 % des émissions de CO2 liée au processus de production d’acier, quand l’hydrogène sera déployé dans tous les hauts fourneaux du site.

Selon Air Liquide, l’hydrogène peut remplacer le charbon utilisé dans la production de fer et d’acier. Comme il peut être stocké et transporté dans de larges quantités, il peut être utilisé dans de nombreux domaines (transport, chauffage, industrie et l’électricité…) pour réduire l’empreinte carbone.