La Compagnie Maritime Belge (CMB) vient de racheter la société britannique Revolve Technologies Limited (RTL), spécialisée dans la fabrication de moteurs alimentés à l’hydrogène. L’entité fait désormais partie de CMB Technologies. Sa technologie a notamment été utilisée à bord de l’Hydroville, un navire appartenant à la CMB et dont les moteurs utilisent à la fois du Diesel et de l’hydrogène. Restant basés en Angleterre, les 29 ingénieurs continueront de travailler pour la compagnie maritime, mais aussi pour d’autres clients du secteur et de l’automobile.

Cette acquisition vient renforcer l’expertise de la CMB qui multiplie les annonces.

Ainsi, la compagnie va fournir sa technologie au japonais Tsuneishi qui veut se doter d’un ferry à l’hydrogène. Celui-ci sera mis en service en 2021. Par ailleurs, en partenariat avec Windcat Workboats (une société anglaise spécialisée dans les vaisseaux de transfert de personnel en mer), elle va participer au développement d’un navire de ce type à l’hydrogène. Le bateau, qui a pour nom l’Hydrocat, sera utilisé en mer du nord dans une ferme marine aux Pays-Bas.

Enfin, la CMB annonce la commercialisation de moteurs à hydrogène de BeHydro. Il s’agit d’une société qu’elle détient en commun avec le fabricant ABC, basé à Gand en Belgique. Après une période intensive de tests, les moteurs d’une puissance de 0,8 à 10 MW, seront proposés en 2020 pour une large gamme d’applications dans le transport maritime.