top-01

Toyota a dévoilé les grandes lignes de son plan à long terme baptisé « Défi environnemental 2050« . Ce plan très ambitieux prévoit qu’ « en 2050, les émissions de CO2 des nouveaux véhicules seront réduites de 90% par rapport à celles de 2010 », écrit le constructeur japonais.

Pour y parvenir, Toyota va faire l’impasse à terme sur les véhicules fonctionnant exclusivement aux énergies fossiles. Il ne proposera plus dans un futur encore à déterminer que des véhicules hybrides ou fonctionnant à l’hydrogène. Le constructeur indique également qu’il allait pousser le développement d’une nouvelle génération de batteries pour ses véhicules hybrides rechargeables et électriques.

Mais, en attendant, le groupe met en place son 6ème plan de réduction des émissions, sur la période 2016-2021. L’ambition est plus mesurée, puisque l’objectif à moyen terme est de vendre chaque année 1,5 million de véhicules hybrides, contre 1,2 million en 2014 (-1,6 % par rapport à 2013), pour atteindre un volume cumulé de 15 millions d’unités d’ici 2020 (contre 8 millions depuis le lancement de Prius en 1997).

Il table aussi sur 30 000 ventes annuelles (dont 12 000 au Japon) de véhicules à pile à combustible produisant de l’électricité à partir d’hydrogène en 2020. C’est dix fois plus que l’objectif de 3 000 ventes annuelles visé en 2017 pour son premier modèle hydrogène, la Mirai, lancé en fin d’année dernière.

S’il parvient à tenir ces deux objectifs, le constructeur aura réduit les émissions de CO2 de sa flotte de véhicules neufs vendus de 22 % par rapport à 2010.

Pour le reste… rendez-vous dans 30 ans ?

Voir le site consacré au défi 2050.