Après le projet mené par la compagnie fluviale de transport CFT-groupe Sogestran pour le port fluvial de Lyon, le groupe de logistique fluviale Cemex présent sur la Seine, en amont et aval de Paris travaille, lui aussi à la réalisation d’un pousseur alimenté en hydrogène.

L’initiative, entreprise il y a quelques mois, a abouti au lancement d’un avant-projet sommaire (APS) cofinancé par EDF via son centre de recherche en Allemagne (EIFER : European Institute for Energy Research) et la Banque des Territoires, qui a pour but de définir la faisabilité technique et financière du projet. L’étude a été commandée au groupe d’ingénierie EUROPE TECHNOLOGIES / CIAM et vise à apporter des premiers éléments de réponse aux questions techniques, réglementaires et financières.

Le projet – baptisé « PM 13 » – consiste à construire un bateau d’un gabarit de 13 m x 5,80 m équipé d’un système conjuguant batteries et pile à hydrogène, d’une puissance équivalente à 2 x 285 kW en diesel. Parallèlement, deux points d’avitaillement en hydrogène vont être déployés par EDF à Issy-les-Moulineaux et Ivry, où CEMEX positionne ses pousseurs pour transporter des matériaux de construction.

La principale mission du bateau sera de déplacer des barges pouvant atteindre 2 800 tonnes entre les 11 ports parisiens de CEMEX. Il pourra également assurer le convoyage d’établissements flottants non propulsés comme des restaurants, bars ou autres pontons flottants récréatifs.