Depuis ce matin et pendant deux jours, Bordeaux accueille l’événement ITS 4 Climate. Cette conférence internationale a pour vocation de présenter les technologies qui permettent d’avoir une mobilité plus intelligente (feux connectés, applications digitales, calculateurs d’itinéraires multimodaux) et de réduire ainsi l’impact sur le CO2.

Parmi les thèmes abordés, il a été question de l’électrification des véhicules et de l’hydrogène. Ce dernier point a été évoqué par le député Michel Delpon, élu de la Dordogne et particulièrement sensible à la question. Il a monté un club à l’Assemblée, qui réunit 60 députés de tous bords. M. Delpon est un chaud partisan du train à hydrogène et pense que c’est aussi une solution pour les véhicules. Elue de La Rochelle, l’écologiste Brigitte Desveaux partage cet avis et souhaite étudier la mobilité hydrogène dans la ville. Le Président de l’Eurométropole de Strasbourg, Robert Herrmann, s’y intéresse aussi mais il trouve le prix encore trop cher.

Dans l’après-midi, le sujet a été évoqué à nouveau par PSA. Pascal Bélot, qui a en charge les futurs utilitaires à pile à combustible du groupe, a présenté les trois véhicules (Citroën Jumper, Peugeot Expert, Opel Vivaro) qui seront produits en 2021. Il a révélé aussi une vue en coupe permettant de voir l’architecture des véhicules, où l’espace de chargement ne sera pas impacté par la technologie.

Pour sa part, la Vice-Présidente de Transdev en charge de la stratégie du groupe, Anne de Bagneux, a rappelé que l’opérateur exploitait dans le nord de la France les premiers bus à hydrogène mis en circulation en France.

A noter que GreenGT participe à un atelier pour parler du camion à hydrogène.