Les annonces d’Angela Merkel ont surpris. Considérée comme en retard dans la mobilité électrique, l’Allemagne veut avoir 10 millions de voitures sur les routes d’ici 2030. Et à cette même date, elle se fixe un objectif d’un million de bornes de recharge. Le gouvernement fédéral va d’ailleurs débloquer 3,5 milliards d’euros. Il appelle toutefois les industriels à participer à cet effort de mise en place de l’infrastructure.

L’autre coup de pouce concerne le bonus pour les véhicules électriques (dont ceux à pile à combustible) qui passera de 4 000 à 6 000 euros.

Et l’hydrogène ? Le gouvernement souhaite aussi étendre le réseau de stations. Un accord a été signé avec H2 Mobility pour le financement de 30 stations supplémentaires, alors que le cap symbolique des 100 devrait être atteint l’année prochaine. D’ici fin 2021, le réseau allemand pourrait assurer potentiellement le plein de 60 000 véhicules à hydrogène. Le gouvernement allemand veut présenter une stratégie de développement de l’hydrogène d’ici à la fin de l’année. Le Ministre de l’Economie, Peter Altmaier, a notamment déclaré qu’il souhaitait que l’Allemagne devienne “Numéro 1 dans le monde” dans le domaine des technologies liées à l’hydrogène.