Série 5 hydrogène

Si l’on en croit l’agence Reuters, le premier véhicule de série à pile à combustible de la marque allemande sera probablement une grande berline qui sera commercialisée après 2020. C’est ce qu’a indiqué le responsable en charge du développement des piles à combustible, Merten Jung, dans un entretien accordé à l’occasion au salon de Tokyo. BMW veut proposer un véhicule qui offrira une autonomie supérieure à celle de la Mirai (500 kilomètres environ*), le premier modèle de série lancé par son partenaire.

Cette annonce n’a rien de surprenant.

Quand la firme de Munich a levé le voile, il y a quelques mois, sur ses deux prototypes (Une i8 et une Série 5 GT), elle a précisé que la technologie de la pile à combustible n’arriverait pas tout de suite. La date de 2020 (ou peu après, comme le dit l’expert de BMW) lui laissera le temps de peaufiner l’intégration dans un modèle, et surtout son procédé** de compression de l’hydrogène à basse température. Et à cette date, le constructeur pourrait faire valoir une autonomie supérieure, face à la concurrence.

Quant au choix du modèle, on peut aussi penser que la Série 7 serait la candidate idéale pour le grand retour de BMW dans l’hydrogène.

 

*et non 700 comme l’écrit la même agence Reuters.

**Technologie CCH2 cryogénique sous pression brevetée par BMW Group pour stocker de l’hydrogène gazeux à basse température sous une pression de 350 bars.