Contrairement à d’autres éditions, celle de 2020 n’a pas été marquante en matière de nouveautés autour du thème de l’hydrogène. A vrai dire, la seule surprise de ce Consumer Electronics Show est le concept M Vision S dévoilé par Hyundai Mobis (une filiale du constructeur coréen spécialisée dans les équipements). Il s’agit d’un véhicule autonome, destiné à la mobilité partagée (le S est pour shared mobility). Il est doté d’une pile à combustible servant à alimenter en courant électrique 4 moteurs, à raison d’un par roue.

Sur son stand, Hyundai Mobis communiquait aussi sur l’hydrogène. L’équipementier estime que ce mode d’électrification peut être utilisé pour une large gamme d’usages, du chariot-élévateur au bateau, en passant par les bus et les drones. Mobis affirme avoir la meilleure technologie au monde en matière de pile et la plus grosse usine dédiée à ce type de module.

Comme nous l’avons déjà écrit, Toyota communique aussi sur l’hydrogène, mais de façon plus conceptuelle autour de sa future smart city au pied du mont Fuji (et qui fait l’objet d’une animation au CES).

L’autre modèle marquant est le Master Z.E Hydrogen de Renault. Exposé à Lyon lors de Solutrans, à la fin 2019, l’utilitaire avec range extender de Symbio est aussi visible à Las Vegas. A vrai dire, le véhicule est hébergé sur un stand extérieur au salon de Faurecia* et accessible aux seuls invités de l’équipementier français et de Renault. Hydrogen Today a pu voir et conduire ce modèle, dont la sortie est programmée dans le courant de l’année.

Voir la vidéo avec l’interview de Philippe Diviné, directeur de la stratégie pour le développement des utilitaires chez Renault.

Si la place de l’hydrogène est plus réduite cette année à Vegas, cela ne veut pas dire que cette forme d’électrification est abandonnée. Nous avons pu apprendre au CES d’une source bien placée chez Volvo Group que tout est ouvert dans le camion, et que la batterie n’est pas la solution unique.

*Coactionnaire avec Michelin de Symbio