La semaine dernière, au salon Hyvolution, un camion avec sa remorque à hydrogène était fièrement exposé à l’entrée, en extérieur. Si la technologie est proposée par Chereau, la remorque en question était floquée aux couleurs des transports Delanchy. Et pour cause : l’entreprise normande est la première à tester ce produit zéro émission, dont le plein se fera à la station du conseil départemental à Saint-Lô. Il faut dire que le transporteur est largement sensibilité à l’environnement, puisqu’il est partenaire d’Energy Observer et soutient cette aventure à la fois technologique et humaine autour de l’hydrogène.

Dans une interview à Actu Transport Logistique, Brigitte Delanchy, la Présidente du groupe éponyme, explique que le test de la remorque H2 « s’inscrit dans la droite ligne de notre engagement en faveur du développement durable ». Elle rappelle au passage que son père, qui a créé l’entreprise en 1968, « a toujours été considéré l’hydrogène comme un carburant d’avenir ».

La dirigeante rappelle que « jusqu’à présent, tous les fournisseurs que nous avons rencontré, énergéticiens, pétroliers, voire constructeurs, nous ont expliqué qu’il n’y aurait pas de camions hydrogène avant 2030 ». « Mais aujourd’hui l’échelle de temps est devenue beaucoup plus rapide, en atteste la dernière remorque de Chéreau », souligne Mme Delanchy. Et elle annonce que concernant la partie traction, « les transports Delanchy auront un premier véhicule démonstrateur en 2022, ce qui fait que nous aurons un ensemble complet camion plus remorque à hydrogène dans deux ans ». « Je pense que les camions à hydrogène vont se généraliser sur le marché en 2024. Mais il faudra que toute la profession se mobilise sur ce point là pour y parvenir », déclare encore la Présidente de ce groupe de transport.