Après la présentation du programme de navigation, Victorien Erussard a dévoilé ce matin lors d’une conférence de presse, au palais de Tokyo, les nouveautés sur un plan technique à bord du bateau. Ainsi, Energy Observer embarque une nouvelle pile à combustible de 110 kW fournie par Toyota. Dérivée de la Mirai, et « salinisée » pour résister au contexte maritime, elle sera utilisée à 50 % de ses capacités en plus de la pile originelle du CEA-Liten. Par ailleurs, la PAC sera utilisée pour faire un groupe électrogène compact à usage portuaire et outdoor.

EO a aussi amplifié l’énergie solaire à bord. Les ingénieurs ont ajouté 36,8 m2 de plus de panneaux photovoltaïques, portant la surface totale à 202 m2 pour une puissance de 34 kWc. Certains de ces panneaux sont verticaux et sérigraphiés aux couleurs d’ENGIE.

Le catamaran H2 étrenne par ailleurs de nouvelles hélices à pas variables, qui permettent d’augmenter la vitesse quand EO utilise les Ocean Wings. Le gain en traînée hydrodynamique est de 85 %. Le capitaine parle d’une vitesse intelligente d’une efficacité accrue.