C’est une information que révèle le journal Les Echos, en citant les données du cabinet Jato Dynamics. Ainsi donc, Hyundai a dépassé Toyota l’an dernier sur le marché mondial des voitures à hydrogène. Le constructeur coréen a livré 4 483 exemplaires du Nexo, lancé en 2018, tandis que son rival japonais a écoulé 2 336 Mirai. La performance est d’autant plus exceptionnelle que la première année Hyundai n’avait vendu que 824 Nexo.

Mais, il y a une explication. Les incitations du gouvernement coréen à l’achat d’une voiture à hydrogène ont permis de diviser par deux le prix de vente de ce SUV par rapport au prix catalogue. Et la demande a été forte sur le marché intérieur.

Jusqu’à présent, Toyota était le leader de la voiture à hydrogène avec sa Mirai. Alors que la seconde génération arrive en fin d’année, les ventes annuelles oscillent entre 2 000 et 2 700 unités depuis son lancement en 2015. Pour sa part, Hyundai affiche de très fortes ambitions. Le groupe a notamment pour ambition d’occuper la troisième place sur le marché mondial des véhicules électriques et à pile à combustible en 2025. Il compte vendre cette année-là 670 000 véhicules zéro émission, dont 110 000 modèles à hydrogène. L’objectif est d’électrifier un maximum de véhicules d’ici 2030 dans les marchés matures (Corée, Chine, Etats-Unis, Europe) et de les étendre en 2035 à des pays émergents comme l’Inde et le Brésil.