A l’initiative de Sprint Project, la cellule d’open innovation mutualisée des acteurs de la filière de la supply chain, un webinaire a été organisé sur le thème de l’hydrogène le 5 mai. A travers trois exemples concrets dans le transport, la logistique et le bâtiment, les intervenants sont revenus sur les enjeux, cas d’applications et retours d’expériences de « l’Hydrogène Vert ».

Cette séance a réuni 150 personnes autour d’un plateau constitué de SprintProject, DB Schenker, GSE et Urby (plateforme digitale du groupe La Poste). Il a été question de mobilité, avec la présentation du projet Mobypost qui a permis de faire tourner 10 véhicules à hydrogène entre 2015 et 2018 en région Franche-Comté pour la livraison de courrier. Les véhicules étaient alimentés par de l’hydrogène à basse pression, obtenu à partir de panneaux solaires. Il a été fait mention également du camion à hydrogène, qui apparaît comme une alternative au Diesel. Si les bennes à ordures ménagères (BOM) sont des premiers cas d’applications, la pile à combustible peut s’avérer une technologie clé pour le transport routier longue distance. Le secteur de la logistique a tout intérêt à s’y intéresser, car les entrepôts peuvent être recouverts de panneaux solaires et produire de l’hydrogène vert. Cette énergie peut alimenter des chariots-élévateurs. Et elle servira un jour à faire avancer des camions H2.

Alors que le secteur de la logistique doit s’adapter aux conséquences de la conjoncture et préparer l’avenir, l’hydrogène apparaît comme une piste prometteuse.