C’est depuis le Parlement Européen, et en français au début, que la Présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, a présenté son plan de relance, baptisé Next Generation EU. Elle a évoqué un « saut en avant, ensemble », soulignant que « les mesures les plus audacieuses sont les plus sûres ». Le montant global de ce plan est 750 milliards d’euros, dont 500 milliards seront distribués sous forme de subventions et 250 milliards sous forme de prêts aux États membres ».

L’Europe met l’accent sur la transition énergétique avec son « Pacte Vert » (Green Deal). L’un des piliers de cette approche concerne l’hydrogène vert, autour duquel l’Europe veut bâtir une véritable économie.

Pour favoriser entre autres ce secteur, il est prévu un accroissement de la capacité d’InvestEU, le programme phare de l’Europe en matière d’investissement, à un niveau de 15,3 milliards d’euros afin de mobiliser des investissements privés. Par ailleurs, un nouveau mécanisme d’investissement stratégique sera intégré dans InvestEU afin de générer des investissements allant jusqu’à 150 milliards d’euros destinés à stimuler la résilience des secteurs stratégiques, notamment ceux liés aux transitions écologique et numérique, et des chaînes de valeur clés du marché intérieur, grâce à une contribution de 15 milliards d’euros de Next Generation EU.

Au niveau de la mobilité, il est fait référence à un million de points de charge pour les véhicules électriques. Il n’y a pas de données concernant les stations à hydrogène.

On peut prendre connaissance ici des éléments de ce plan de relance.