Suite aux annonces du Président Macron, voici la page où l’on peut consulter le détail des mesures prévues par le plan de relance automobile.

Si les bonus ont déjà été commentés, il est utile de préciser qu’ils s’additionnent avec la prime de conversion en cas de mise à la casse d’un vieux véhicule. L’aide peut donc atteindre jusqu’à 12 000 € pour un particulier et 10 000 € pour une entreprise qui opterait pour un véhicule électrique (dont l’hydrogène). Dans le cadre de la prime de conversion, il y aura même la mise en place d’une surprime d’au maximum 2000 €, financée à 50 % par l’Etat et les collectivités, lorsque le bénéficiaire habite ou travaille dans une « zone à faible émission » et que le véhicule est électrique ou hybride rechargeable.

On apprend par ailleurs que « les acheteurs publics, dont l’État, accélèreront le renouvellement de leurs flottes de véhicules. Le Gouvernement adoptera dans les prochaines semaines une circulaire relative aux flottes de véhicules imposant un objectif de 50 % de véhicules électriques, hybrides ou à hydrogène pour les acheteurs publics ».

L’hydrogène n’est que très peu mentionné. Il y est fait référence dans les activités à forte valeur ajoutée qui seront localisées en France. Son nom est aussi associé aux technologies qui pourront être aidées au niveau de la recherche par un fonds dédié à l’innovation et doté de 150 M€ dès 2021.