La présentation du plan de relance pour l’Europe, hier à Bruxelles, dans l’enceinte du Parlement Européen, et qui mentionne l’hydrogène propre au sein du Pacte Vert, a été saluée par Hydrogen Europe. Le Secrétaire général, Jorgo Chatzimarkakis, estime qu’il s’agit « d’une occasion historique de réaliser un changement systémique vers des technologies propres comme l’hydrogène ». « Un soutien massif à l’hydrogène et aux technologies de l’hydrogène nous mettra fermement sur la bonne voie pour atteindre des objectifs ambitieux pour 2030 et la neutralité climatique en 2050 », a-t-il souligné.

Récemment, Hydrogen Europe a publié le « Green Hydrogen Investment and Support Report – Hydrogen Europe’s input for a post COVID-19 recovery plan », avec des données basées sur l’étude FCH JU Hydrogen Roadmap Europe et le document d’Hydrogen Europe sur le 2 × 40 GW Initiative sur l’hydrogène vert. Ce document chiffre les investissements nécessaires à la construction d’un écosystème de l’hydrogène jusqu’en 2030.

Autre réaction : celle de Gas Naturally. « Nous saluons les efforts de la Commission européenne pour stimuler la reprise économique dans les secteurs des technologies climatiques où l’Europe est en tête », a déclaré son président Marco Alvera. « Grâce à l’hydrogène, à la prochaine génération de chaudières à gaz, au biogaz et aux processus de captage et stockage de carbone, l’Europe peut bénéficier de la relance économique et de l’emploi, tout en permettant la transition énergétique », a-t-il ajouté.

Selon cet organisme, l’hydrogène propre (produit à partir de gaz naturel par captage de CO2 et pyrolyse) pourrait fournir jusqu’à 5,4 millions d’emplois d’ici 2050 et maintenir les emplois existants dans les industries à forte consommation d’énergie.