Surprise : le patron du groupe PSA a enfilé sa combinaison de pilote (sa tenue du week-end) pour venir essayer sur le circuit de Monthéry le prototype LMP2HG des 24 h du Mans. C’est une initiative à titre privé. GreenGT nous a confié que Carlos Tavares suit depuis le début le développement de ce bolide à l’hydrogène. Et l’intéressé nous l’a confirmé.

Votre serviteur a eu l’occasion d’échanger avant qu’il ne monte à bord. Pour lui, « la technologie a un énorme potentiel ».  Même si M. Tavares préfère le son des moteurs, plutôt que le sifflement de l’électrique, il estime que le programme MissionH24 va « tirer vers le haut l’hydrogène », avec « l’allègement de la voiture, la recherche de la performance, le stockage dans les réservoirs et le temps de recharge ».

Il faut noter que Peugeot va revenir au Mans en 2022 dans la catégorie Hypercar (hybride). A ce stade, il n’est pas prévu de s’engager dans l’hydrogène.

Par contre, le plan produit prévoit des utilitaires H2 dès 2021. Ils seront produits à quelques dizaines d’exemplaires. Les véhicules sont déjà tous vendus ! « Vu le prix, je préfère avoir les clients d’abord m’a confié le PDG de PSA, « d’autant que la station de recharge a un coût élevé et qu’il faut un nombre significatif de véhicules pour l’amortir ». « C’est intéressant, car les flottes vont pouvoir comparer à l’usage l’intérêt d’un véhicule à hydrogène par rapport à un utilitaire électrique à batterie ».