Après avoir parcouru l’équivalent de 25 km au volant du prototype LMP2HG, sur le circuit de Montlhéry*, le PDG de PSA – qui s’est prêté au jeu à titre privé – a donné son sentiment sur le pilotage du véhicule. Il a été étonné par l’accélération et la stabilité de la voiture. Un bémol : le freinage ne lui paraît pas assez performant. Mais, en vérité, Carlos Tavares n’a pas le réflexe de lever le pied pour activer la regénération liée aux moteurs électriques.

C’est un authentique passionné d’auto et d’innovation. Et il a franchement adoré, comme il l’explique dans la vidéo.

*Sur le nouveau circuit autoroutier destiné à la validation des aides à la conduite et des véhicules autonomes