Le constructeur Vaillant et GRDF se sont associés dans la micro-cogénération domestique, à savoir produire de l’électricité, de la chaleur et de l’eau chaude, grâce à une pile à combustible. L’appareil est alimenté en gaz naturel qui réagit avec l’oxygène de l’air ambiant pour produire de l’électricité et de la chaleur, utilisée pour le chauffage et, également, stockée pour fournir l’eau chaude sanitaire. Le dispositif convient particulièrement aux bâtiments bien isolés pour lesquels la consommation d’électricité tend à augmenter alors que les besoins en chauffage diminuent. Silencieux (pas de pièce mécanique en mouvement), avec un empreinte au sol d’environ 1m2, le dispositif ressemble à un gros réfrigérateur. Une dizaine de ces appareils vont être testés en France tandis que la phase de commercialisation débutera en 2018.

12134-00vaillant

Ce système a été élaboré en France avec la contribution du Grigen, le laboratoire de recherche de GrDF dans le cadre du programme européen ene.field qui regroupe des constructeurs comme Vaillant, des énergéticiens et des laboratoires de recherche. Le projet vise à installer 1000 systèmes de ce type chez des particuliers dans 11 pays européens (50 installations prévues en France). Le programme ene.field est le pendant européen du japonais ene.farm  engagé depuis 2009 et qui a abouti à l’installation de plusieurs milliers de ces équipements. Impliqué dans ce programme, Panasonic a d’ailleurs ouvert un centre de recherche en Allemagne.

L’installation et les raccordements sont comparables à ceux nécessaires pour une chaudière à condensation et requiert, de même, une visite de contrôle annuelle. Le coût annoncé est d’environ 15 000 euros, fourni et posé, et peut prétendre à un crédit d’impôt. Selon les estimations de GrDF, ce type d’appareil pourrait représenter, à l’horizon 2025, entre 5 et 10% des installations de chauffage