Q6 h tron

Selon le magazine Auto Bild, généralement bien informé et ayant ses entrées à Ingolstadt, la marque aux anneaux devrait présenter au salon de Detroit une variante du SUV électrique déjà vu quelques mois auparavant à Francfort. Au lieu d’avoir une batterie d’une autonomie de 500 km, il serait doté d’une pile à combustible et de réservoirs à hydrogène, d’où le nom de Q6 h-tron quattro.

L’information n’est pas confirmée par Audi, mais elle paraît crédible. On sait que la marque travaille sur le sujet. Elle avait présenté fin 2014 au salon de Los Angeles une A7 Sportback à hydrogène (h-tron quattro) et a depuis acquis un ensemble de brevets liés à la pile à combustible de Ballard Power Systems. Une telle version du Q6 (si ce nom est toutefois conservé pour le modèle qui en sera extrapolé, à l’horizon 2018) pourrait venir concurrencer le futur SUV à hydrogène que prépare Mercedes, sur la base du GLC, et qui serait lancé sur le marché à la même époque.

Le choix du marché américain n’est pas un hasard pour révéler un tel concept. On y trouve déjà la Toyota Mirai, en attendant la Honda Clarity Fuel Cell en cours d’année 2016. Mais surtout, Audi et le groupe Volkswagen semblent décidés à montrer, après le scandale lié aux logiciels truqués, qu’ils opèrent un virage vers l’électrification.