Siemens à la poursuite d’Alstom dans le train à hydrogène

Alors qu’Alstom a pris une longueur d’avance, avec des trains H2 en exploitation dans le Land de Basse-Saxe, et des commandes portant sur une quarantaine d’unités en Allemagne, Siemens s’allie à la Deutsche Bahn pour rattraper son retard.  Les deux partenaires vont « tester un système complet, avec un train et des infrastructures dédiées ». L’expérimentation sera menée pendant « un an en 2024 » sur un ligne ferroviaire régionale du sud-ouest du pays, entre les villes de « Tübingen, Horb et Pforzheim », précisent-ils dans un communiqué.

Le train développé par Siemens « aura une autonomie jusqu’à 600 kilomètres ». Le groupe élabore son futur train en combinant les expertises de Siemens Mobility et de Siemens Energy. De son côté, la Deutsche Bahn s’occupera des stations capables de ravitailler un train « au même rythme qu’un train roulant au diesel », affirme l’entreprise.

L’annonce de Siemens et Deutsche Bahn s’inscrit dans la volonté politique de Berlin de verdir son secteur des transports. La compagnie ferroviaire, détenue à 100 % par l’État allemand, veut atteindre un objectif de neutralité carbone d’ici 2050. Rappelons que le plan de relance, outre-Rhin, prévoit un investissement de 9 milliards d’euros dans l’hydrogène.

 

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting