Volvo s’engage dans l’acier sans carbone (et avec H2)

Le constructeur d’origine suédoise est le premier du secteur automobile à rejoindre l’initiative SteelZero pour soutenir l’objectif d’un acier produit sans énergie fossile. Et il montre la voie dans son pays natal.

En adhérant à SteelZero, Volvo Cars s’engage à respecter d’ici 2030 des exigences strictes en matière d’émissions de CO2 dans ses approvisionnements en acier. D’ici 2050, la totalité de l’acier que l’entreprise se procurera devrait être en mode zéro émission nette, ce qui est conforme à l’ambition d’être neutre sur le plan climatique d’ici 2040.

La production d’acier est une source majeure d’émissions de CO2. Elle représente 7 % des émissions dans le monde et entre à hauteur de 33 % dans la production d’une nouvelle voiture chez Volvo.

SteelZero a été lancé par le Climate Group en partenariat avec ResponsibleSteel, un organisme de normalisation et de certification de l’industrie de l’acier auquel Volvo Cars adhérera également. Il y a un an seulement, le constructeur s’associait avec SSAB, le producteur d’acier suédois, pour explorer la voie de l’acier de grande qualité produit sans énergie fossile et destiné à l’industrie automobile. La coopération s’inscrit dans le cadre de l’initiative HYBRIT. L’objectif est de remplacer le charbon à coke entrant traditionnellement dans la fabrication de l’acier à base de minerai de fer par de l’électricité et de l’hydrogène.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting