24 h du Mans : l’ACO à fond sur l’hydrogène

A l’occasion de la présentation des festivités liées au Centenaire des 24 Heures du Mans, l’Automobile Club de l’Ouest a eu l’occasion d’exprimer sa vision de l’hydrogène, à travers une intervention de Pierre Fillon, son président.

L’édition du centenaire, qui aura lieu les 10 et 11 juin 2023, sera l’occasion de saluer l’innovation – cette compétition a toujours représenté un formidable laboratoire technologique pour les constructeurs – et d’écrire une nouvelle page d’histoire. Tandis que les Hypercars rivaliseront en piste en 2023, avec les noms les plus prestigieux du monde automobile, la future catégorie Hydrogène, garante d’une compétition zéro émission, se profile, à horizon 2025.

Depuis 2018, l’Automobile Club de l’Ouest, en collaboration avec GreenGT, a présenté MissionH24, un programme destiné à la création d’une catégorie dédiée à des prototypes Hydrogène aux 24 Heures du Mans, capables de postuler à la victoire au général, en ne rejetant aucune émission de CO2 aux échappements. La création de H24Racing, entité de compétition de MissionH24, s’est accompagnée depuis 2022 de l’engagement en Michelin Le Mans Cup et donc à Road to Le Mans, de la H24, prototype électrique-hydrogène. À ce niveau de compétition international, c’est une première mondiale. La H24 a évolué en course au milieu d’un peloton constitué de machines à moteur thermique classique. Elle a ravitaillé à sa propre station H2, créée par TotalEnergies, et a instauré un record de vitesse dans les Hunaudières, dépassant les 290 km/h, en ne rejetant que de la vapeur d’eau.

En parallèle à ce programme de compétition, soutenu par TotalEnergies, Michelin, Symbio, Plastic Omnium, Richard Mille, Essilor et Dietsmann, l’Automobile Club de l’Ouest, via ACO H2, son pôle d’activités Hydrogène, contribue au déploiement de l’hydrogène comme vecteur d’une mobilité plus globale. L’ACO a ainsi créé une station-service H2, en face de son siège social, à l’aérodrome, qui alimente une ligne de bus du Mans, ainsi que quelques bennes à ordures, avant de s’adresser à des flottes d’entreprises, puis des particuliers.

À l’occasion des 24 Heures du Mans 2023, l’ACO entend partager avec les spectateurs sa stratégie H2, pour démontrer le multi usage de cette technologie, pouvant être utilisée par le transport lourd, les camions, le maritime, le train, les avions, en plus des véhicules de série. À la mobilité, s’ajoute le potentiel stationnaire de l’hydrogène pour alimenter les infrastructures. Aussi, le club sarthois espère proposer au public différentes activations comme des déplacements en véhicule Hydrogène, des contenus pédagogiques et ludiques, notamment pour les jeunes générations, tout comme des aires d’accueil alimentées par ce vecteur énergétique.

Retrouvez ici notre interview de Pierre Fillon, le Président de l’ACO.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting