L’Allemagne et l’Algérie montent un groupe de travail sur l’hydrogène

L'Allemagne et l'Algérie montent un groupe de travail sur l'hydrogène
L’Allemagne et l’Algérie montent un groupe de travail sur l’hydrogène

Selon plusieurs médias, locaux et internationaux, le ministre allemand de l’Économie, Robert Habeck, et le ministre algérien de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, ont signé pendant la semaine du 5 février une déclaration d’intention pour collaborer dans le domaine de l’hydrogène.

  »L’Allemagne et l’Algérie entretiennent un partenariat énergétique étroit depuis 2015. Nous voulons désormais l’étendre et encourager l’Algérie à produire plus d’hydrogène vert à l’avenir », a déclaré le ministre allemand, qui est également vice-chancelier. Berlin prévoit de consommer jusqu’à 4 millions de tonnes d’hydrogène décarboné par an à l’horizon 2030, notamment pour décarboner son industrie. Et le pays a déjà engagé de nombreux partenariats pour garantir son approvisionnement.

Depuis, le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab a fait état, lors d’une prise de parole à Alger, de la préparation de la réalisation d’un projet expérimental. Il se fera sur le site de Sonatrach à Arzew dans la wilaya d’Oran, avec une capacité de 50 mégawatts et une contribution du gouvernement allemand à hauteur de 20 millions d’euros. Une initiative qui sera suivie par plusieurs projets, selon le ministre.

Il s’agit de produire de l’hydrogène en Algérie et le commercialiser en Allemagne et en Europe, à travers le projet de Corridor Sud H2. Il s’agit d’un projet de gazoduc de transport de l’hydrogène long de 3 300 km, via la Mer Méditerranée, qui est actuellement à l’étude entre l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie, la Tunisie et l’Algérie.

Alger entend donc devenir un producteur majeur d’hydrogène vert, avec pour objectif de répondre à 10 % de la demande de l’UE d’ici à 2040.

Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène plus régulièrement ? Alors nos newsletters devraient vous intéresser. Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters ici.

Sources : Ecofin, Algérie Presse Service, Euractiv

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2