Importations : l’Allemagne rajoute l’Australie à sa liste

allemagne importations

L’Allemagne sécurise encore un peu plus ses approvisionnements en hydrogène avec une coopération qui va déboucher sur des importations en 2030.

Après le Canada, l’Egypte et d’autres pays encore, l’Allemagne avance avec l’Australie. Ainsi, le ministre australien de l’énergie et du climat, Chris Bowen s’est rendu à Berlin, où il avait rendez-vous avec Bettina Stark-Watzinger, ministre en charge de la recherche. Et celle-ci a fait savoir que l’objectif était d’avoir de l’hydrogène australien d’ici 2030, grâce aux énergies renouvelables du pays.

Les deux nations, qui avaient déjà signé une alliance bilatérale sur la production et le commerce de l’hydrogène en juin 2021, ont annoncé par ailleurs le financement de quatre projets. Lesquels se situent dans le cadre de l’initiative German-Australian Hydrogen Innovation and Technology Incubator (HyGATE). Canberra et Berlin vont respectivement investir 50 millions de dollars australiens (35,5 millions de dollars) et 50 millions d’euros (54,4 millions de dollars) dans une initiative conjointe visant à établir une chaîne d’approvisionnement en hydrogène vert. Celui-ci sera fabriqué par électrolyse, et en utilisant une électricité issue des énergies renouvelables.

A Davos, le Premier Ministre allemand Olaf Scholz a fait part de sa volonté de provoquer un boom de l’électrolyse et de décarboner l’industrie grâce à l’hydrogène.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundis en fin de matinée). 

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

BFC H2 VERT