Les ambitions de Blue Spirit Aero

Les ambitions de Blue Spirit Aero
Les ambitions de Blue Spirit Aero

Dans un article, La Tribune révèle que la start-up fondée par Olivier Savin (ex-Dassault) a pour ambition de produire des centaines de petits avions à hydrogène à Toulouse.

A Hydrogen Today, on connaît bien Olivier Savin, qui a décidé de fonder sa société en 2020. la Tribune écrit donc que l’ambition de faire voler dès 2026 un avion de quatre places uniquement avec de l’hydrogène.

« Mes 25 ans d’expérience m’ont permis d’imaginer l’avion idéal. Plutôt que d’avoir un seul moteur électrique alimenté par une grande pile à combustible qui reçoit l’hydrogène, j’ai préféré immédiatement répartir ma propulsion à puissance sous la forme de douze petits moteurs dispatchés sur les deux ailes de l’aéronef », explique-t-il. Ce choix technique permet de continuer à voler avec jusqu’à huit moteurs sur douze en panne. Et comme la pile à combustible fournit trois fois plus d’énergie qu’une batterie, ces petits avions pourront voler 700 kilomètres à 230 km/h avec trois heures d’autonomie.

La Tribune révèle qu’une équipe de 15 personnes travaille au développement des futurs avions, dont une moitié de jeunes diplômés de l’Isae-Supaéro mais aussi des ingénieurs seniors passés par les grands noms de l’aéronautique. Avant le premier vol expérimental du futur avion, prévu fin 2024, Blue Spirit Aero va tester les différentes composantes de l’appareil. La société va d’abord tester sa pile à combustible sur un avion de voltige du Basque Aéro Mécanic’s avec le soutien de la Région Occitanie. Enfin d’ici la fin de l’année, la start-up devrait faire voler une maquette à échelle réduite de trois mètres d’envergure et télé pilotée via un partenariat avec le fabricant de drones de Delair. La Tribune cite également le CEA) et l’Onera parmi les partenaires.

C’est près de Toulouse que seront fabriqués les futurs avions de Blue Spirit Aero. La société va intégrer le futur campus hydrogène qui sera construit au coeur de l’aéroport de Francazal. L’objectif est de produire 10 avions par an en 2025 et jusqu’à 200 à l’horizon 2030. la cible visée est celle des aéroclubs. Sur les 250000 avions existants de cette gamme, Olivier Savin estime qu’il y aura un besoin de renouvellement sur 1 500 à 2 000 appareils par an. Des avions qui serviront à former de nouveaux pilotes.

Enfin, Blue Spirit Aero s’apprête à boucler un premier tour de table et prévoit une levée de fonds au premier trimestre 2023.

Vous voulez en savoir plus surBlue Spirit Aero ? Alors nos derniers articles sur cet acteur devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Blue Spirit Aero ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène