Aviation : plus de 50 % des vols en mode zéro émission à l’horizon 2050 ?

aviation zéro émission 2050
Aviation : plus de 50 % des vols en mode zéro émission à l’horizon 2050 ?

L’Alliance pour une aviation à zéro émission (AZEA) a présenté au salon aéronautique de Berlin sa vision des vols en mode électrique et à hydrogène sur le continent. Le potentiel est important, mais à condition d’anticiper la production à partir d’énergies renouvelables en amont.

Créée en 2022, l’AZEA entend bien participer à la décarbonation de l’aviation. L’objectif est de faire en sorte que 36 à 68 % des vols intra-UE soient opérés par des avions à hydrogène et à électricité, d’ici 2050. On peut se baser sur l’hypothèse basse et se dire qu’il y aura un tiers des vols en mode zéro émission, ce qui serait déjà un exploit. Mais, c’est la première fois aussi qu’on peut lire que plus de 50 % des vols pourraient se faire en mode zéro émission.

Le défi sera de produire suffisamment d’énergie renouvelable et bas carbone pour alimenter ces avions. Ces besoins sont estimés par l’AZEA à 78 à 198 TWh/an d’électricité (ce qui correspondrait à 1,1 à 2,8 % de la production brute d’électricité prévue d’ici 2050). Celle-ci sera utilisée soit pour la propulsion des avions électriques, soit pour la production de 1,2 à 2,9 Mt/an d’hydrogène nécessaire aux avions à hydrogène. L’Alliance estime que les avions propulsés à l’hydrogène ou à l’électricité pourraient réduire les émissions de CO2 sur les liaisons intra-UE de 12 à 31 % en 2050.

Précisons que l’AZEA compte plus de 170 membres, dont des avionneurs, des aéroports, des producteurs d’énergie et des acteurs de la filière aéro. La France est très présente, y compris au niveau des PME (Avions Mauboussin) et des start-ups (Blue Spirit Aero, Beyond Aero, Universal Hydrogen).

Pour suivre l’actualité H2 de manière régulière, abonnez-vous à notre newsletter LinkedIn.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde