Banque de l’hydrogène : mode d’emploi des enchères

banque européenne de l'hydrogène
Banque Européenne de l’hydrogène : mode d’emploi des enchères

La Commission Européenne a donné quelques éléments pour anticiper les enchères à venir de cet automne dans le cadre de la future Banque Européenne de l’Hydrogène.

A Bruxelles, on annonce un nouvel outil de financement des technologies bas carbone innovantes dans le cadre du Fonds pour l’innovation (l’un des plus grands programmes de financement au monde dans le genre). La mise en concurrence (appelée aussi vente aux enchères) est présentée comme une nouvelle façon de soutenir les projets.

La Commission envisage actuellement les types de soutien suivants à attribuer par appel d’offres aux producteurs ou acheteurs d’hydrogène :

Contract for Difference (CD) : contrat qui apporte au producteur un soutien du Fonds d’Innovation en couvrant la différence entre le prix gagnant de l’enchère (le prix d’exercice) d’une part, et un prix de référence, dérivé du prix du produit à faible émission de carbone, le prix du marché d’un proche substitut ou une combinaison des deux d’autre part.

Carbon Contract for Difference (CCD) : contrat qui permet au producteur d’être soutenu par le Fonds d’Innovation en couvrant la différence entre le prix gagnant (le prix d’exercice) d’une part et un prix de référence, dérivé d’un prix moyen lié au système d’échange de quotas d’autre part ;

Contrat à prime fixe : contrat qui fournit au producteur un soutien sous la forme d’un montant fixe par unité de produit fabriqué.

Dotée d’un budget de 3 milliards d’euros, la Banque Européenne de l’Hydrogène va débloquer 800 millions dès cet automne pour les premières enchères qui concerneront les moyens de production. Les projets sélectionnés recevront une subvention sous la forme d’une prime fixe par kilogramme d’hydrogène produit, sur une période maximale de dix ans.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2