Banque européenne de l’hydrogène : démarrage en 2023

La Commission Européenne a confirmé hier que la Banque européenne de l’hydrogène, une nouvelle structure destinée à soutenir le développement de l’hydrogène vert, sera opérationnelle d’ici fin 2023 et lancera dès l’automne de premières enchères pour financer sur fonds de l’UE des projets de production.

L’annonce a été faite dans le cadre du Net Zero Industry Act : un texte qui propose de faire passer à l’échelle les technologies de décarbonation dans l’industrie. Celles-ci comprennent les éoliennes, le solaire, les pompes à chaleur, le biométhane, l’hydrogène, la géothermie et la séquestration du CO2.

S’agissant de l’hydrogène, qui est un pilier de l’Europe dans sa stratégie de décarbonation et de souveraineté énergétique, les projets vont bénéficier de l’appui de la Banque de l’Hydrogène. Bruxelles a souligné hier dans un communiqué le rôle de cette banque pour booster les énergies renouvelables.

Dotée d’un budget de 3 milliards d’euros, elle va débloquer 800 millions dès cet automne pour les premières enchères qui concerneront les moyens de production. Les projets sélectionnés recevront une subvention sous la forme d’une prime fixe par kilogramme d’hydrogène produit, sur une période maximale de dix ans. L’objectif est de combler l’écart de coût entre l’hydrogène produit à partir d’énergies vertes et celui produit à partir d’énergies fossiles «et d’augmenter la prévisibilité des revenus des producteurs: une façon de garantir la viabilité financière des projets pour faciliter leur accès à d’autres financements, notamment privés, et in fine réduire les coûts d’investissement.

La Commission regarde aussi comment financer les projets liés aux imports. Rappelons que l’UE a pour objectif d’ici 2030 de produire 10 millions de tonnes d’hydrogène renouvelable par an sur son sol et d’en importer le même volume.

« D’ici la fin de l’année, tous les éléments de la Banque de l’Hydrogène devront être opérationnels »», selon la Commission européenne. Kadri Simson, Commissaire à l’Energie, considère que « l’hydrogène jouera aussi un rôle important dans la transition énergétique ». Et d’ajouter : « la banque européenne de l’hydrogène établira toute une chaîne de valeur dont bénéficieront les entreprises qui investiront dans les technologies propres ».

Pour en savoir plus sur la Banque de l’hydrogène, c’est par ici.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute