Une levée de fonds pour Neptech

La start-up, qui conçoit des catamarans de transport à l’hydrogène, vient de boucler une levée de fonds de 1,2 M€.

C’est la première levée de fonds de cette jeune société, basée à Aix-en-Provence. Son montant est de 1,2 million d’euros, dont 800 000 € de fonds privés. Sud Mer Invest (Banque Populaire du Sud / Crédit Maritime), CAAP Création filiale du Crédit Agricole Alpes Provence, Banque Populaire Méditerranée, Mer Angels ainsi qu’un Family Office ont participé au tour de table, accompagnés par des partenaires institutionnels.

Pour Neptech, il s’agit d’un tremplin dans le déploiement commercial de ses navires. Depuis mai 2020, la société développe des navires à propulsion électro-hydrogène de 10 à 30 mètres, pouvant accueillir jusqu’à 200 passagers ou une vingtaine de tonnes de marchandises. Pour mener à bien son projet, la société s’appuie sur un réseau de partenaires technologiques et institutionnels : laboratoires d’essais, fournisseurs de piles à combustibles, ou encore des spécialistes de l’intelligence artificielle.

Alors, que la société est en discussions technico-commerciales avancées avec plus d’une vingtaine de prospects en France et Europe, un premier catamaran devrait être ainsi mis à l’eau en 2024, notamment dans le cadre des JOP2024. Parmi 120 dossiers*, la société a été retenue avec EODev (Energy Observer) pour concevoir et exploiter des navettes à passagers équipées d’un système de propulsion hydrogène sur la Seine et à Marseille durant les JOP 2024. Le projet prévoit d’associer les navires avec des stations flottantes de recharge à hydrogène.

*dans le cadre de l’appel à innovations « Mobilités Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024 » dans la catégorie Nouvelles Mobilités & Mobilités Actives, section « Fluvial »

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting