BMW utilise aussi l’hydrogène en usine

BMW hydrogène usine
BMW utilise aussi l’hydrogène en usine

Le constructeur allemand, qui sort cette année une petite série de X5 à pile à combustible, trouve d’autres vertus à l’hydrogène. Il a retenu des applications liées à la carrosserie et à la peinture.

Comme d’autres constructeurs, dont Volvo et Mercedes, BMW va privilégier de l’acier bas carbone, produit grâce à de l’hydrogène. Le groupe a passé des accords en ce sens avec le producteur chinois HBIS, ainsi qu’avec la start-up suédoise Green Steel. Cette dernière utilisera pour son process de l’hydrogène ainsi que de l’électricité renouvelable. Un tiers de l’acier utilisé par BMW sera bas carbone en 2026.

Par ailleurs, BMW est le premier dans le monde à utiliser des brûleurs en cabine de peinture qui peuvent aussi bien fonctionner à l’hydrogène qu’au gaz naturel. Ce procédé a été développé par la société Saacke, basée à Brême, avec le concours de l’institut de recherche Fraunhofer. Il est testé à l’usine de Leipzig, où les brûleurs peuvent utiliser en alternance le gaz et l’hydrogène, ou un mélange des deux.

Précisons au passage que ce site est celui qui utilise le plus de chariots-élévateurs à hydrogène en Allemagne. On en dénombre 130, qui se ravitaillent dans 5 stations à l’usine de Leipzig.

Vous voulez en savoir plus sur BMW ? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur BMW ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2