Hydrogène : quoi de neuf chez BMW ?

Comme prévu, la firme bavaroise va lancer en fin d’année – et en petite série – une version Hydrogen de l’iX5. Elle va démarrer la production de piles à combustible dans un nouveau centre de compétences à Munich.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le PDG de BMW, Oliver Zipse*, est venu inaugurer cette ligne de production. « Nous pensons que le véhicule à à hydrogène a sa place à côté de la batterie pour compléter l’offre en matière de mobilité électrique », a-t-il déclaré. « Et cette production à petite échelle est le moyen de démontrer la maturité technologique de cette solution, ainsi que son potentiel ». Pour sa part, Frank Weber, le patron du développement, a souligné que cette deuxième génération de piles a une puissance doublée (125 kW, soit l’équivalent de 170 ch). Elle est couplée avec le moteur électrique BMW de 5ème génération pour offrir une puissance totale de 275 kW (soit, 374 ch). Cet ensemble a pu trouver place, ainsi que les deux réservoirs d’hydrogène, dans la plateforme du X5.

Lié à Toyota depuis 2013 par un partenariat, le constructeur allemand a notamment sorti un prototype de Série 5 GT à hydrogène en 2015. Et il utilise bien sûr des piles à combustible en provenance du japonais. BMW a cependant mis en place un process qui lui est propre pour intégrer ces piles dans un stack et y ajouter d’autres composants. La firme bavaroise a notamment développé un compresseur à haute vitesse et une pompe à refroidissement.

*Le 3 août, M. Zipse avait déclaré que l’hydrogène allait pouvoir jouer un rôle dans la mobilité individuelle et que c’était la pièce manquante du puzzle.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting