What else ? De la caféine pour doper les piles à combustible

piles à combustible caféine Japon

Des chercheurs de l’Université de Chiba, au Japon, ont découvert que l’utilisation de caféine au niveau des électrodes permet d’améliorer la réduction d’oxygène et d’améliorer ainsi le rendement des piles à combustible, tout en réduisant le coût.

Et ce n’est pas rien, car la réduction d’oxygène est améliorée d’un facteur 11, grâce à la caféine. Cette découverte permettrait de réduire la quantité de platine au niveau des électrodes et donc d’abaisser au final le coût des piles. Le communiqué rappelle qu’il faut une certaine quantité de platine au niveau de la cathode, ce métal jouant le rôle d’un catalyseur pour réduire l’oxygène et permettre ainsi à la pile de produire de l’électricité. Seulement, le platine réagit au contact de l’eau (suite à la réaction entre l’oxygène et l’hydrogène) et génère alors de l’hydroxyde de platine (PtOH) qui provoque des pertes de rendement.

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont mesuré le flux de courant à travers des électrodes de platine immergées dans un électrolyte contenant de la caféine. Et ils ont pu constater que la molécule évite justement la formation de PtOH. La caféine aurait donc le potentiel d’améliorer la conception des piles à combustible et de les démocratiser.

Ces travaux ont été menés par le professeur Nagahiro Hoshi, ainsi que par Masashi Nakamura, Ryuta Kubo et Rui Suzuki, tous de la Graduate School of Engineering de l’Université de Chiba, au Japon. Financée par le NEDO (New Energy and Industrial Technology Development Organization), l’étude est à découvrir ici.

Vous voulez en savoir plus sur le Japon ? Alors nos derniers articles sur ce pays devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur le Japon ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de régulièrement ? Alors Vous pouvez vous abonner à notre newsletter LinkedIn ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène