COP28 : Hyundai s’engage en faveur de l’hydrogène

cop28 hyundai hydrogène
COP28 : Hyundai s’engage en faveur de l’hydrogène

À l’occasion de la conférence du climat à Dubaï, le constructeur coréen a signé un protocole d’accord avec des partenaires de son pays afin de partager les bonnes pratiques et favoriser le développement d’un écosystème pour l’hydrogène.

Pas plus que Toyota, Hyundai ne renonce donc pas à l’hydrogène. Le géant industriel estime que c’est une solution pour lutter contre le changement climatique. Il a donc profité de la COP28 pour signer un protocole d’accord avec le ministère coréen de l’environnement, Korea Water Resources Corp., le Global Green Growth Institute (GGGI) et le groupe SK E&S.

L’idée est de partager les résultats des initiatives entreprises en Corée du Sud avec la communauté internationale. Pour sa part, Hyundai veut déployer un process qui permet d’obtenir de l’hydrogène à partir de déchets. C’est un procédé vertueux, permettant de recycler des déchets organiques, des eaux usées et du fumier. Le groupe produit 500 kg par jour d’hydrogène à partir de cette méthode. Selon Hyundai, il serait possible d’installer des hubs afin de permettre à des pays qui n’ont pas accès aux énergies renouvelables de produire de l’hydrogène.

En juin dernier, lors d’une journée dédiée aux investisseurs, Hyundai avait évoqué une boîte à outils autour de l’hydrogène, afin de décarboner notamment l’industrie. S’agissant de la mobilité, le constructeur met plus l’accent sur la batterie, mais il n’abandonne pas pour autant l’hydrogène et continue à développer la pile à combustible.

Vous voulez en savoir plus sur Hyundai ? Alors nos derniers articles sur le constructeur coréen devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Hyundai ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2