Des aides de l’Etat pour McPhy et Faurecia

Lors de sa visite à Belfort, chez General Electric, le Président Macron a parlé d’hydrogène. Et il a confirmé des fonds pour soutenir deux entreprises qui vont créer de l’emploi dans l’économie locale : McPhy et Faurecia.

S’il est venu essentiellement pour parler d’électricité décarbonée et de nucléaire, le chef de l’Etat n’a pas manqué de parler d’hydrogène, une filière qu’il place « au coeur » de France 2030. Et il a fait une annonce qui a sans doute été appréciée par la région Bourgogne Franche-Comté, en pointe sur le sujet. « je veux ici vous confirmer que le projet de gigafactory, d’électrolyseur développé par McPhy bénéficiera bien d’un soutien de l’Etat à hauteur de 114 millions d’euros. Il a été notifié à la Commission européenne et il permettra de créer l’activité et les emplois qui sont attendus », a d’abord déclaré Emmanuel Macron ». Il faut préciser que le site devrait employer 400 personnes lors de son ouverture en 2024. La PME de la Drôme, qui a présélectionné Belfort, conditionnait sa décision à des aides. Voilà qui est fait, sachant que McPhy a déjà obtenu une aide de 10 millions d’euros du fonds Maugis.

L’autre annonce concernant le département du Doubs. « A Allenjoie du côté de Faurecia, nous accompagnerons à hauteur de 246 millions d’euros le projet permettant de construire une usine de réservoirs d’hydrogène nécessaire pour les mobilités », a indiqué Emmanuel Macron.

« Dans bien d’autres lieux, car la filière hydrogène est nationale », a ensuite déclaré le Président, « nous allons ainsi accompagner des projets portés par nos industriels et bâtir en France une grande filière hydrogène ». Et de souligner : « nous avons aussi cette force d’être parmi les grandes nations qui pourront produire aussi de l’hydrogène bas carbone qui ne sera pas donné à toutes les nations européennes ».

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting