L’Etat soutient l’usine d’Air Liquide en Normandie

Le projet d’électrolyseur Air Liquide Normand’Hy à Port-Jérôme va recevoir un soutien de 190 millions d’euros au titre des PIIEC (projets d’intérêt économique commun). Un jalon symbolique pour le groupe, qui est associé à l’allemand Siemens.

Cet électrolyseur à membrane d’une capacité de 200 MW sera d’un des premiers de cette taille en exploitation dans le monde. Sa mise en service est prévue en 2025. sera construit dans le cadre du partenariat annoncé par Siemens Energy et Air Liquide en février 2021. Le groupe salue la volonté de l’Etat français qui se tient prêt à soutenir le projet en réservant l’enveloppe nécessaire à sa réalisation, en fonction de la conclusion de l’instruction par la Commission Européenne.

En attendant, Air Liquide a signé un protocole d’accord avec TotalEnergies en vue de la signature d’un contrat d’alimentation en électricité renouvelable à long terme (PPA) pour une partie des besoins de l’électrolyseur. En mettant en œuvre cette technologie d’électrolyse pour la première fois à cette échelle, le projet Normand’Hy pourra fournir de l’hydrogène renouvelable aux industriels du bassin normand et contribuer au développement d’une mobilité lourde bas carbone sur l’Axe Seine.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting