Hyundai prépare son réseau à l’hydrogène

Ce matin, la filiale française du constructeur coréen a présenté ses actions pour 2022. Pas de nouveauté produit dans l’hydrogène, mais la marque veut préparer son réseau aux opportunités offertes par l’ouverture de nouvelles stations.

Et d’abord, retour sur le record réalisé sur le circuit de Val Thorens, le 14 décembre. « Les retours ont été très bons et ont même dépassé les frontières » a confié à Hydrogen Today le PDG de Hyundai France, Lionel French-Keogh. C’est la deuxième fois que la filiale prenait l’initiative d’établir un record du monde, la précédente ayant été réalisée avec Bertrand Piccard. Un grand panneau avec la photo de la voiture était visible sur le côté de la scène où se tenait la conférence de presse et, d’entrée de jeu, le dirigeant de Hyundai France a annoncé que « l’hydrogène était un sujet important » pour la marque.

S’agissant de 2022, la Nexo sera le seul produit au catalogue. Le facelift n’est prévu qu’en 2024. La même année, mais avec quelques mois d’avance, le constructeur coréen proposera une version à hydrogène du Staria, un van utilitaire qui arrivera prochainement en Europe. Afin de préparer la commercialisation de ce produit, Hyundai a l’intention de former son réseau. Cela tombe bien, un centre de formation va ouvrir ses portes d’ici quelques mois en région parisienne. Et l’intention de la marque est aussi de former les concessionnaires qui se trouveront à proximité de nouvelles stations à hydrogène. Ils seront invités aussi à s’équiper pour assurer la maintenance des véhicules qu’ils pourront vendre (le Nexo d’abord, puis le Staria H2).

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting