L’hydrogène au salon auto de New Delhi

Tata et MG India ont communiqué sur l’hydrogène à l’occasion du salon Auto Expo qui s’achève cette semaine. On notait aussi la présence de Cummins et de Plastic Omnium.

Quelques médias ont mis en avant la présentation du Euniq 7, un monospace à hydrogène présenté sous la marque MG Motor India. Il ne s’agit en fait que de la version rebadgée du Maxus Euniq 7, sorti en 2020 en Chine. Et pour cause, ces deux marques ont pour propriétaire le groupe SAIC (Shanghai Automobile Industry Corporation). L’autonomie est de 605 km sur ce véhicule, dont la pile à combustible (de troisième génération) a pour nom PROME P390.

Pour sa part, Tata n’avait pas de voiture à présenter, mais un bus : le Star EV Fuel Cell. Le groupe, qui est propriétaire de Jaguar Land Rover, rappelle qu’il est le premier constructeur indien à s’être doté d’un laboratoire sur l’hydrogène. Celui-ci est basé à Pune.

Parmi les autres constructeurs, il y avait Toyota et Hyudai, qui ont exposé la Mirai et la Nexo. A noter que le groupe VECV (Volvo Eicher Commercial Vehicles), une joint venture entre Volvo Group et Eicher Motors, a présenté un prototype de camion avec une pile à combustible.

On pouvait également voir au salon Cummins, qui a exposé un moteur à combustion alimenté par de l’hydrogène (pour bus et camions), une pile à combustible (le groupe en a déployé 2 000 pour divers usages) et un électrolyseur.

En parallèle, des équipementiers et motoristes ont participé à Auto Expo Components, qui se tenait du 12 au 15 janvier. Le salon, qui se déroulait sur un autre site, a permis à Plastic Omnium de présenter ses solutions, dont la pile à combustible et les réservoirs à hydrogène.

L’Inde, qui devrait détrôner le Japon pour devenir le troisième marché automobile, représente un potentiel intéressant. Le pays fixe un objectif de 30 % de véhicules électriques en 2030. Par ailleurs, il a décidé d’accorder 2 milliards pour développer l’hydrogène vert.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting