Ineos met au chaud l’hydrogène, sans y renoncer pour autant

Ineos prototype hydrogène
Ineos met au chaud son prototype hydrogène, sans y renoncer pour autant

Ineos, le constructeur du Grenadier, a développé un prototype à l’hydrogène, avec une pile à combustible. Mais il ne va pas le produire en série en raison du manque d’infrastructures.

Faire ce prototype était « une évidence » pour Ineos, a confié à un groupe de journalistes la semaine dernière Lynn Calder, la directrice générale d’Ineos Automotive*. Mais, l’entreprise estime n’avoir pas encore les reins financiers assez solides pour soutenir le déploiement d’une telle technologie dans l’environnement actuel : il faudra attendre au moins la prochaine décennie et Ineos va d’ici là « garder au chaud » son prototype à hydrogène, avertit Mme Calder.

On peut voir ici une vidéo d’Ineos avec des images de ce véhicule.

En attendant, l’entreprise prévoit de lancer un modèle électrique 4×4 en 2027, la Fusilier, à l’heure où le gouvernement britannique a mis sous pression les constructeurs pour décarboner leur production. A partir de 2035, la vente de nouveaux véhicules à essence et diesel et les hybrides sera en effet interdite dans le pays – un objectif identique à celui de l’Union européenne. Pour Lynn Calder, cet objectif n’est « pas tenable » – alors même que le Premier ministre conservateur Rishi Sunak a déjà repoussé de cinq ans la date initiale de l’interdiction. Elle critique « un plan en l’air sans aucune stratégie derrière ».

En ce qui concerne les infrastructures, il y a plus de 61.000 bornes publiques de chargement au Royaume-Uni, en hausse de 44% sur un an, selon le gouvernement britannique. L’hydrogène, lui, est loin derrière : il n’y avait que 921 stations de ravitaillement dans le monde à fin 2023, d’après le cabinet de conseil LBST, la Chine en tête, avec 200, soit le double de l’Allemagne, le leader européen. Au Royaume-Uni : six.

Le secteur automobile britannique déplore un manque de volonté de l’Etat et d’incitations, à destination notamment des particuliers.

*Filiale du groupe de pétrochimie et propriété du milliardaire anglais Jim Ratcliffe, à qui appartient par ailleurs le club de football Manchester United. Cet entrepreneur est convaincu par l’hydrogène.

Vous voulez en savoir plus sur Ineos et son prototype à hydrogène ? Alors nos derniers articles sur cet acteur devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Ineos ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde