La France et l’Ecosse pourraient collaborer sur l’éolien flottant pour faire de l’hydrogène

Le gouvernement écossais vient de publier un rapport qui passe en revue les opportunités de collaboration entre la France et l’Ecosse. Ce document de 48 pages fait suite à une étude commandée par Glasgow à propos de l’éolien flottant, et qui a associé notamment des représentants de la Bretagne et de l’Occitanie. Après une première phase technique, qui a identifié les défis de la production d’hydrogène off-shore, le groupe de travail* a délivré 4 recommandations.

Il propose ainsi de définir des objectifs au niveau régional en France (en fonction des ambitions et de la géographie), d’engager une collaboration au niveau de la recherche par du réseautage, d’élaborer sous forme de plateforme un démonstrateur associant le savoir-faire des acteurs français et écossais, et enfin d’identifier les compétences nécessaires pour s’engager sur ces nouveaux marchés d’énergie renouvelables.

La France et l’Ecosse semblent partager une vision commune de la « transition juste » (faire en sorte que la transition vers une économie climatiquement neutre s’effectue de manière équitable, sans laisser personne sur le bord de la route).

*Constitué d’experts de l’EMEC (European Marine Energy Centre), du Renewables Consulting Group et d’INNOSEA.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting