Le train H2 allemand d’Alstom va venir en France

Le Coradia iLint à hydrogène sera visible dans l’hexagone à la rentrée. Alstom vient en effet d’envoyer des invitations pour le faire découvrir à l’écosystème ferroviaire, le 6 septembre au centre d’essais de Valenciennes. Ce sera l’occasion de voir sur place l’un des deux prototypes qui a permis de valider la technologie sur le réseau ferroviaire allemand. Le train a beaucoup voyagé, notamment en Autriche, en Belgique, au Danemark, aux Pays-Bas et en Pologne. Il retournera d’ailleurs en Allemagne à l’automne pour des tests de longue durée. Les modèles de série seront quant à eux livrés à partir de février 2022, avec 14 trains pour le land de Basse-Saxe et 27 pour celui de Hesse.

Le Coradia iLint à hydrogène devait rouler en principe en septembre sur la ligne Tours-Loches. C’était le souhait de la région Centre-Val de Loire pour une expérimentation. Mais, dans la mesure où la ligne va être rénovée à partir de novembre, le test est décalé à l’été 2022.

En tout cas, sa présentation à Valenciennes par Alstom tombe bien. Cela permet de faire passer le message que ce train de petite taille peut répondre à des besoins sur des petites lignes. Il pourrait donc faire son entrée au catalogue, même si les régions françaises ont préféré opter pour le Régiolis bi-mode (électrique à batterie et hydrogène), de moyenne capacité. Des commandes ont été signées pour 12 trains par 4 régions (Auvergne Rhône Alpes, Bourgogne Franche Comté, Grand Est, Occitanie), avec une option pour 2 trains de plus. Ils sortiront d’usine fin 2023 pour des essais en 2024 et une mise en service en 2025.

En parallèle, Alstom développe un autre train à hydrogène en Italie, sur la base du Smart Coradia. 6 exemplaires sont prévus pour la région du nord de Milan, avec un équipement spécifique hydrogène sur la base de la version électrique (une caisse spécifique intégrant la pile à combustible et le réservoir). Et il y a aussi un projet de retrofit en Angleterre avec le train Breeze, à rénover et à adapter pour le faire rouler en mode zéro émission.

 

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting