Les Pays-Bas développent un drone à hydrogène

Si on parle beaucoup ces temps-ci d’avion à hydrogène, on verra bien avant des drones propulsés par ce type d’énergie. Ce n’est pas tout à fait une nouveauté du reste, mais l’université de technologie de Delft, aux Pays-Bas, s’est associée à la Marine royale et aux garde-côtes pour développer un drone à décollage et atterrissage vertical adapté aux missions en mer. Le laboratoire Micro Aerial Vehicle Lab (MAVLab) de cette université a donc développé une chaîne de traction combinant une pile à combustible et des batteries. Une solution permettant à l’engin d’évoluer à partir d’un bateau et de voler ensuite pendant plusieurs heures. Ce qui serait impossible pour un drone doté uniquement de batteries.

L’appareil en question a une envergure de trois mètres et pèse seulement 13 kg. Il est équipé de douze moteurs à hélice, lui permettant ainsi de continuer à avancer même si l’un d’eux tombe en panne. Pour sa propulsion, le drone s’équipe d’un réservoir d’hydrogène en carbone composite de 6,8 litres branché directement à une pile à combustible de 800 Watts. Des batteries ont été ajoutées afin de pouvoir gérer l’effort lié aux phases de décollage et d’atterrissage. Celles-ci sont rechargées en vol grâce à l’hydrogène.

D’abord testé en soufflerie, le drone a été utilisé en mer, où il s’est montré capable de voler au-dessus des flots pendant environ 3 heures et demie, avant de revenir se poser sans problème. Ce type d’engin peut aider plus globalement le secteur de l’aéronautique. « L’un des aspects les plus importants de notre projet est la propulsion aérienne alimentée à l’hydrogène », souligne Henri Werij, directeur de la faculté d’ingénierie aérospatiale de l’université de Delft. « Le monde entier regarde l’hydrogène comme l’un des meilleurs candidats pour un carburant écologique et durable dans le domaine de l’aviation », conclut-il.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting