McPhy inaugure son usine de Grenoble

La société prépare son passage à l’échelle industrielle avec un site qui réunit le siège social, la R&D et une usine de production de stations de recharge.

Cette nouvelle usine de plus de 4 000 m2 regroupe toutes les activités consacrées à la mobilité hydrogène et aux stations de recharge : recherche et innovation, ingénierie, production et fonctions support. Déjà opérationnelle, elle doit permettre à McPhy de multiplier par sept sa capacité annuelle de production en passant des 20 stations de recharge produites actuellement à 150 unités. Lorsque l’usine aura atteint sa pleine capacité, elle va générer plus d’une centaine d’emplois directs.

Le site devient également le nouveau siège social de la société, auparavant localisé dans la Drôme.

Cette installation s’intègre dans l’ensemble « 6nergy Valley » qui réhabilite l’ancien parc de la division Hydroélectrique de General Electric grâce à l’implantation de nouvelles industries, notamment dans le secteur de l’énergie. Il renforce au passage l’ancrage de McPhy au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes, pionnière dans l’hydrogène, qui a pour objectif de devenir l’un des premiers territoires européens neutres en carbone. La société y contribue, en fournissant des stations de recharge et des électrolyseurs au projet Zero Emission Valley (ZEV), et qui prévoit le déploiement de 1 200 véhicules hydrogène d’ici fin 2023.

« Avec cette nouvelle usine, McPhy se dote d’un outil stratégique pour réaliser son ambition : devenir un leader de la mobilité hydrogène et faire de l’énergie propre une réalité industrielle », déclare Jean-Baptiste Lucas, Directeur Général de McPhy.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting