Nestlé sera le premier client du train de fret H2 d’Alstom

Nestlé train H2 Alstom

Nestlé Waters sera la première entreprise en Europe à bénéficier de l’offre de fret ferroviaire basée sur le train H2 d’Alstom et d’ENGIE.

« Buvez, éliminez »… les émissions de CO2. Dès 2025, Nestlé Waters va utiliser un train de fret bimode, capable de basculer sur l’hydrogène quand il emprunte des voies non électrifiées. Il assurera progressivement le transport de l’eau minérale naturelle Vittel entre l’usine située dans les Vosges et ses différents centres de distribution en France, à Arles (600 kms) et Montreuil-Bellay (760 kms). Ce sera la première solution 100 % électrique pour le fret ferroviaire, de bout en bout.

La solution bi-mode sera composée, d’une part, d’un wagon générateur intégrant un système de piles à combustible de forte puissance alimenté en hydrogène renouvelable et, d’autre part, d’une locomotive électrique de ligne, l’ensemble étant relié par un câble d’alimentation électrique. Le wagon générateur pourra alimenter la locomotive en électricité en cas d’absence de caténaire.

Ce projet permettra de réduire à terme les émissions de 10 000 tonnes équivalent CO2 par an (moins 90 %). Cela correspond aux émissions annuelles de plus de 30 000 allers-retours Paris-Nice en voiture.

Vous voulez en savoir plus sur Alstom ? Notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.

1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène