topelement

Considéré comme le pays le plus en pointe en Europe dans ce domaine, l’Allemagne va disposer de moyens supplémentaires. Le Ministre des Transports, Alexander Dobrindt, a décidé de débloquer une enveloppe de 161 millions d’euros, destinée à être investie dans la recherche sur les piles à combustible d’ici à 2018.

Selon lui, les véhicules à hydrogène sont l’un des piliers du développement des véhicules à zéro émission, au même titre que les véhicules électriques à batteries. Daimler est l’un des pionniers dans cette technologie. Il s’apprête à sortir une voiture à hydrogène en 2017, puis un bus en 2018. Mais, d’autres constructeurs tels qu’Audi et Volkswagen ont également une expertise reconnue.

Afin de renforcer le développement des piles à combustible, l’Allemagne va par ailleurs renforcer son échange de compétences avec la Chine. Ce pays souhaite accélérer la transition énergétique et dispose également d’une importante communauté de chercheurs dans ce domaine.

En parallèle, l’infrastructure se développe outre-Rhin. Un réseau de 400 stations à hydrogène sera opérationnel en Allemagne d’ici à 2023.