2537391-pile-jpg_2189073

L’information a été révélée sur BFM Business par le PDG de ce groupe familial, Laurent Burelle. Le leader mondial des réservoirs à essence va donc développer des réservoirs  hydrogène. Pour ce faire, l’entreprise française a signé une joint-venture avec une start-up en Israël. Une centaine de personnes seraient affectées à ce projet.

PO vise l’horizon 2025. Une date  laquelle les véhicules à hydrogène seront plus répandus et les stations plus présentes.

Un réservoir à hydrogène est plus complexe à développer. Il embarque du gaz sous haute pression (en général 700 bar), qui doit résister aux flammes, et dispose donc d’une structure très épaisse, en plusieurs couches. Il pèse plus lourd qu’un réservoir à carburant classique. Mais, la voiture  hydrogène se montre aussi pratique qu’un véhicule à essence ou au diesel à l’usage : le plein prend moins de 5 mn « à la pompe ».

Dans l’esprit de Laurent Burelle, Plastic Omnium est un « fournisseur de packaging d’énergie ». Il doit être présent sur tous les types de véhicules, que ce soit un modèle alimenté par des biocarburants, du gaz, de l’hydrogène ou de l’électricité.

L’équipementier en dira plus sur cette nouvelle activité lors du Mondial de l’Automobile, fin septembre.