Une première tentative de rapprochement entre les deux groupes avait échoué en septembre. Mais, il semblerait que cette seconde tentative soit la bonne. Selon les termes de l’accord, les actionnaires des deux groupes détiendraient chacun 50 % des parts de la nouvelle entité, valorisée 65 milliards de dollars (62,2 milliards d’euros). L’objectif est de créer le numéro 1 des gaz industriels, sous le nom Linde, sachant que les deux sociétés tirent la majeure partie de leur chiffre d’affaires de la vente de gaz comme l’hydrogène, l’azote, l’acétylène et le gaz carbonique. Elles espèrent économiser un milliard de dollars par an.

La nouvelle entité, pesant 30 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2015, sera cotée à New York et à Francfort. Le PDG de Praxair, Steve Angel sera directeur général de la nouvelle entité, et le président du directoire de Linde, Wolfgang Reitzle, en présidera le conseil d’administration. Le directeur général de la nouvelle entité sera domicilié au siège social actuel de Praxair, à Danbury, dans le Connecticut.

La nouvelle holding sera quant à elle domiciliée hors d’Allemagne et dans l’un des pays de l’Espace économique européen (EEE), qui comprend l’Union européenne, l’Islande, la Norvège et le Liechtenstein.

L’heure est à la concentration dans le secteur, comme on a pu le voir avec le rachat de l’américain Airgas par Air Liquide (une opération de 13,4 milliards de dollars bouclée en mai).