Il y a de l’hydrogène dans l’eau, alors à fortiori dans le Champagne…. Plus exactement, l’Est Eclair nous apprend qu’une pile à combustible vient d’être installée pour la première fois dans une maison de champagne, Billecart-Salmon, qui a accepté de tester et d’utiliser cette nouvelle technologie pour parer aux microcoupures de courant. L’expérience se déroule en coopération avec l’entreprise israélienne Gencell, qui développe des générateurs à l’hydrogène sous le nom de code G5.

Cet appareil a été intégré à la chaîne de production automatisée. Ainsi, le robot qui met en bouteille ne risque pas d’être perturbé par des coupures de courant, puisque la pile à combustible pourra générer de l’électricité, prenant le relais du réseau principal. Pour Billecart-Salmon, une coupure de courant de quelques minutes est un vrai cauchemar, car il faut alors reprogrammer le robot, ce qui peut prendre une heure au total. Or, ce laps de temps est important dans le cadre d’une chaîne qui traite 3 000 à 4 000 bouteilles par heure.

Pour Gencell, le générateur à pile à combustible ne s’appelle pas groupe électrogène mais alimentation sans interruption (ASI). Elle garantit une source illimitée d’alimentation de secours de 5 kW, qui est déjà utilisée pour les télécoms, les hôpitaux, la sécurité et le marché industriel. De plus, l’hydrogène est obtenu par électrolyse, c’est-à-dire en cassant la molécule d’eau, donc totalement propre.

Le système est donné pour une durée de vie de 12 ans.