Faurecia annonce la signature d’un accord de cinq ans avec le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) portant sur un programme de recherche et développement dans le domaine de la pile à combustible.
L’équipementier français bénéficiera de l’expertise et des travaux de recherche menés par le CEA, depuis plus de 20 ans, sur les piles à combustible et autres composants clés tels que les plaques bipolaires.

Grâce aux connaissances de Faurecia en matière de dynamique des fluides et de catalyse, cette coopération permettra de mettre au point, produire en série et commercialiser une pile à combustible haute performance répondant aux attentes de l’industrie automobile.

Pour Patrick Koller, Directeur Général de Faurecia, « Le partenariat avec le CEA est une nouvelle étape importante pour Faurecia dans la constitution d’une offre compétitive de pile à combustible. Nous sommes persuadés que cette technologie, qui offre une autonomie et un temps de recharge comparables aux véhicules équipés de moteurs thermiques, coexistera avec les véhicules électriques à batterie. C’est également une alternative efficace pour les véhicules utilitaires ». Enfin, la production d’hydrogène est une façon efficiente de stocker l’énergie électrique verte. »

Florence Lambert, directrice du CEA-Liten se félicite d’un tel partenariat. « Nous sommes particulièrement heureux d’accompagner Faurecia dans son ambition à adresser le marché du véhicule électrique à hydrogène, message fort pour la filière française », commente-t-elle.

Rappelons que Faurecia a récemment conclu un partenariat avec STELIA Aerospace Composites et investi dans Ad-Venta pour développer des réservoirs à hydrogène à haute pression et des vannes compactes.